Ballan-Miré & ses lieux-dits

Amis de la Bibliothèque de Ballan-Miré

Selon Thérèse Rousseau, on trouvait alors à la Cour Verte une maison bourgeoise dont tous les autres bâtiments étaient les servitudes :des logis de métayers, une boulangerie, des celliers, des granges, des écuries. Un acte notarié de 1905 mentionne le droit de puisage que les propriétaires ont « au puits et à la fosse* existant dans le village de la Cour Verte, à charge de contribuer à l'entretien et aux réparations du puits. » Cet acte établit le partage entre les cinq enfants de la famille Bodin-Gibert d'une grande partie des bâtiments et terres de la Cour Verte mais aussi de Bon Repos, autre hameau voisin.La Pasqueraie (Archives départementales, 1777) se composait d'une « maison, closerie et métairie » dont le corps principal ne comportait qu'un rez-de-chaussée et des combles. De nos jours, les communs ont conservé leur caractère du XVIIe siècle.


 Fosse :  (ou fousse) mare

Closerie : petite exploitation rurale, louée à un « closier »  on y cultive souvent des parcelles de vigne.

La Pasqueraie