Ballan-Miré & ses lieux-dits

Amis de la Bibliothèque de Ballan-Miré

La Cour Verte

Un acte notarié de 1905 mentionne le droit de puisage que les propriétaires ont « au puits et à la fosse* existant dans le village de la Cour Verte, à charge de contribuer à l'entretien et aux réparations du puits. » Cet acte établit le partage entre les cinq enfants de la famille Bodin-Gibert d'une grande partie des bâtiments et terres de la Cour Verte mais aussi de Bon Repos, autre hameau voisin. Selon Thérèse Rousseau, on trouvait alors à la Cour Verte une maison bourgeoise dont tous les autres bâtiments étaient les servitudes :des logis de métayers, une boulangerie, des celliers, des granges, des écuries.Elle y vécut dans une maison qu'elle tenait de ses grands-parents et qui avait été aménagée dans deux écuries mitoyennes. Parmi les occupants successifs de la maison bourgeoise de la Cour Verte, on cite une demoiselle de Souhançay, qui aurait été l'une des maîtresses de Napoléon III et qui aurait laissé comme trace de son passage quantité de flacons de parfums, découverts par le propriétaire suivant.

Fosse :  (ou fousse) mare