Ballan-Miré & ses lieux-dits

Amis de la Bibliothèque de Ballan-Miré

Le Millery

Cette plante préfère les terres légères et sableuses : celles des Milleries le sont particulièrement. Implanté au milieu du val du Cher, le hameau porte, sur l'un de ses bâtiments, les marques des crues du siècle dernier, permettant ainsi d'imaginer l'ampleur des dégâts causés. Dans un acte de vente de 1792, « la maison et closerie* appelée les Milleries » se signale par « un grand portail garni de ses portes avec une petite porte à côté ». Marie-Cécile Dubreuil-Frémondeau, qui demeura longtemps dans les lieux, évoque ce qui se passait derrière les portes, au début de ce siècle : « Dans cette cour fermée, entourée de quatre métairies avec chacune ses dépendances imbriquées les unes dans les autres, vivaient les quatre frères Frémondeau,très connus à Ballan, peut-être la plus ancienne famille de la commune, et leurs proches.

  Ces biens, les enfants les avaient reçus de leur mère par donation-partage en 1898. Mais on a beau être frères et sœurs, le tempérament contrasté des uns et des autres fait que la vie quotidienne n'était pas de tout repos


Closerie : petite exploitation rurale, louée à un « closier »  on y cultive souvent des parcelles de vigne.